Le pétrole du Yémen détourné par l’Arabie Saoudite et le Groupe Total

fabd9d6e-69bb-4a67-a904-cb0de8cd584b
10

Mohamad Abdel Rahman Sharafeddin, économiste yéménite, le confirme:  » L’Arabie saoudite détourne le pétrole et le gaz yéménites par l’intermédiaire du président démissionnaire Hadi et de concert avec la société française Total. » 

Mohamad Abdel Rahman Sharafeddin ©Tasnim

 » 63% du pétrole yéménite est détourné par Riyad qui se fait aider par le président en fuite Mansour Hadi et la compagnie pétrolière Total. L’argent tiré de la vente de ce pétrole est dépensé en achat d’armes qui sont utilisées contre le peuple yéménite « , affirme cet expert qui ajoute:  » A l’époque de l’ancien président Ali Abdallah Saleh, les recettes pétrolières dépassaient tous les six mois les 36 millions de dollars. Les différents secteurs se débrouillaient tant bien que mal mais la guerre imposée par l’Arabie saoudite a provoqué l’effondrement de notre économie. »

 » L’une des raisons qui a poussé l’Arabie saoudite à attaquer le Yémen a été justement cette obsession de ravager le secteur économique du pays. L’Arabie saoudite le sait mieux que quiconque à quel point le sous-sol de Hadramaout est riche en pétrole et que l’occupation du sud du Yémen revient à grossir les caisses de l’État saoudien. Et ce fut après la découverte de gros gisements pétroliers dans le sud que les Émirats se sont, eux aussi, engagés militairement au Yémen. Le sud de notre pays est aujourd’hui le théâtre d’un conflit sans merci entre les deux frères ennemis que sont Riyad et Abou Dhabi « , a-t-il poursuivi.

Plus loin, l’expert a évoqué le rôle du pétrolier français Total dans le détournement des richesses pétrolières yéménites:  » L’Arabie saoudite a construit à l’aide de Total un site pétrolier dans le sud de la province d’Al Kharikhar, un district de Najran, juste sur les frontières avec le Yémen. C’est à partir de ce site pétrolier que Saoudiens et Français pompent le pétrole yéménite. C’est un site construit secrètement et sous supervision d’Aramco. La politique de Total au Yémen relève de la pure hypocrisie. Cette société a annoncé le 29 septembre 2015 la fin de ses travaux à Hadramaout et elle a dit avoir remis le tout au ministère yéménite du Pétrole et des Mines. À peine quelques heures après cette annonce-spectacle, Total a signé un contrat avec Riyad pour construire le site pétrolier précité et détourner le pétrole du sud du Yémen. »

L’expert a appelé le gouvernement de Salut national à réagir à ce « pillage éhonté du pétrole yéménite ».

 

(Source)



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

%d blogueurs aiment cette page :