Détails

Existerait-il une propagande extraterrestre politicienne et secrète pour tenter de réunir les peuples dans le sens d’une gouvernance mondiale  ?

William Miton Cooper est né le 6 mai 1943 à Saint-Johns, en Arizona. Tout comme son père membre de l’USAF (United States Air Force), Cooper avait décidé tout jeune de s’engager dans l’armée. Enfant, sa famille déménage beaucoup dans de nombreux pays, et Bill Cooper sort diplômé du lycée de Yamato (Japon).

Lorsqu’il quitte son foyer, il intègre le SAC (Strategic Air Command), département de commandement de l’USAF, puis continue sa carrière dans l’United States Navy, la Marine américaine. Dès 1966, il est membre d’équipage à bord du sous-marin USS Tiru. Il travaille ensuite comme officier sur un pétrolier, et ensuite au Viêt Nam pendant la Deuxième Guerre de l’Indochine. Après quoi, il fut affecté dans l’unité administrative de la Flotte Pacifique.

En 1989 paraissent deux de ses livres : The Secret Government: The Origin, Identity, and Purpose of MJ-12 et Operation Majority, livres véhiculant des théories du complot essentiellement centrées autour du thème des OVNI, et dans lesquels il révèle ce qu’il présente comme des informations top secrètes qu’il aurait acquises durant ses 18 années passées dans l’armée.

En 1973, il est renversé en pleine ville par une voiture prenant la fuite et perd sa jambe suite à cet accident. L’accident en question est souvent considéré comme un attentat des autorités américaines dans le milieu conspirationniste. En effet, Bill Cooper écrit dans son livre publié en 1991, Behold a Pale Horse, avoir reçu une visite des responsables de l’accident à l’hôpital, ceux-ci l’ayant menacé de s’en prendre à sa famille. Il y divulgue le document Silent Weapons for Quiet Wars qui serait un programme gouvernemental secret.

Circonstances étranges de sa mort :

Le 28 juin 2001, il alerte l’opinion publique, à la radio, au sujet d’un attentat imminent impliquant Oussama Ben Laden sur le territoire américain1. Le 6 novembre 2001 Milton William Cooper est abattu chez lui, à 23 h 10 (heure de sa mort) dans la nuit en Arizona par des officiers de police, après avoir tué l’un d’eux d’une balle dans la tête durant la tentative d’arrestation. Les autorités fédérales ont déclaré que Cooper a passé des années à essayer d’éviter la capture d’un mandat d’arrêt 1998 pour évasion fiscale et selon un porte-parole du Service de US Marshals, avait promis « qu’il ne serait pas pris vivant »2. Sa mort est parfois comparée dans les milieux conspirationnistes à celle suspecte de Jimmy Guieu, de Morris Ketchum Jessup, Serge Monast ou encore Phil Schneider.