Détails

« Le prince Nayef Al Salam d Arabie saoudite arrêté avec 2 tonnes de cocaïne et finance la guerre en syrie cet individu est entre autre ami des ministres du gouvernement de Hollande et subventionne allègrement les terroristes en Syrie. encore plus tordu, c’est aussi ce charmant monsieur qui, avec le Qatar, subventionne les islamistes que combat la France au Mali… » SOURCE

 

Autre histoire : La cocaïne saoudienne de Neuilly devait inonder le marché parisien

La drogue était stockée dans l’appartement d’une princesse saoudienne, en son absence. La PJ a remonté la filière.

Le plan antidrogue du préfet de police de Paris, Michel Gaudin, commence à produire ses effets. La saisie de 110 kg de cocaïne dans l’appartement en travaux d’une princesse saoudienne, à Neuilly-sur-Seine, vendredi, n’est pas seulement l’une des prises les plus spectaculaires de ces dernières années. Elle représente un sérieux manque à gagner, d’au moins 7 millions d’euros, pour les grossistes et autres revendeurs de la région parisienne qui devaient écouler ce stock au fil des mois. Car, la police en a maintenant la conviction, «cette marchandise devait irriguer toute l’Ile-de-France», confie au Figaroun responsable de la police judiciaire du Quai des Orfèvres. Et pas seulement la jet-set qui écume les soirées chics animées par d’infatigables DJ au nez poudré.

«La coke séduit de nos jours aussi bien la secrétaire de direction surmenée que les enfants de cadres bien insérés. Les vendeurs n’hésitent plus à livrer leurs clients à domicile, s’il le faut, pour satisfaire ce public de conquête», assure un commissaire de la PJ. Selon lui, «aucun milieu n’est épargné», pour peu que le porte-monnaie suive. «Pas même celui de la politique», se risque un enquêteur spécialisé, sous couvert d’anonymat. Cette drogue donne un «sentiment de toute-puissance», explique, en tout cas, un expert de la PJ.

250.000 usagers en France

Dans l’affaire de Neuilly, la drogue, issue de Colombie, était passée par Saint-Domingue. Le stock était composé de plusieurs livraisons réparties dans trois valises. La princesse saoudienne, apparemment abusée par son entourage, a aussitôt été mise hors de cause par le patron de la PJ parisienne, Christian Flaesch. «Son logement, en cours de réfection, avait été utilisé comme lieu de stockage en son absence» , confirme-t-il.

Quatre personnes ont été aussitôt arrêtées dans cette affaire : un Vénézuélien, un Iranien et deux Français, dont une femme, compagne du chef de réseau, et un homme «bien inséré», qui réside dans le XVIe arrondissement de Paris. Deux autres Français, mêlés à ce trafic, étaient en fuite ce week-end. L’un a permis de stocker la drogue à Neuilly. L’autre a déjà été condamné à 15 ans de prison pour meurtre.

Pour Étienne Apaire, patron de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), «la pression policière en France gêne visiblement le trafic». D’ailleurs, la pureté du produit diminue. Il est davantage coupé. Preuve que les saisies affectent le stock disponible. Avec 250.000 usagers, les consommateurs en France sont nombreux. Mais quatre fois moins, malgré tout, qu’à Londres, Rome ou Madrid. (SOURCE)

qfsfqfgqdgsdgsdgdgsdgsdgsdgsd

 

Arabie Saoudite : mort de 100 adolescents yéménites, sous la torture

IRIB- L’Association nationale des droits de l’Homme, au Yémen, dénonce la mort de 100 Yéménites, à l’hôpital Al-Khoba.
« Plus de 3.000 Yéménites se trouvent dans les prisons saoudiennes ». C’est la famille d’Al-Azi Al Rimi, un jeune homme de 15 ans, décédé, en prison, qui a averti cette association ». « Notre enfant est mort sous la torture. Il a été battu et flagellé à mort, par les gardiens ». L’Association affirme avoir des informations sûres concernant le décès de 100 jeunes yéménites, dont les corps sont à l’hôpital. L’Arabie saoudite, dont les ingérences, au Yémen, sont de notoriété publique, maintiennent en détention plus de 3.000 Yéménites, qu’ils persécutent sans vergogne ». « Ces gens n’ont commis aucune faute, si ce n’est celle de vouloir chercher du travail « . Une majorité de détenus sont âgés de moins de 15 ans.

(SOURCE)

INFO DROIT DE LA FEMME :
« J’AI UNE HISTOIRE… LA FILLE EST AMOUREUSE D’UN CANADIEN (D’ORIGINE YÉMÉNITE) QUI VIE AU CANADA … MAIS ELLE VIE EN ARABIE SAOUDITE ET ELLE N’EST PAS SAOUDIENNE (ELLE EST YÉMÉNITE )… ET CA FAIT 5 ANS QU’ILS NE PEUVENT PAS SE VOIR A CAUSE DES AUTORISATIONS D’ENTRÉ ET SORTIE IMPOSSIBLES (MOTIF DE REFUS ABERRANT) … BLOQUÉE DANS SA MAISON … ELLE VOUDRAIT AVOIR LE DROIT DE SORTIR POUR TRAVAILLER COMME UNE FEMME INDÉPENDANTE… MAIS AU PAYS DES SAOUDIENS POUR QU’UNE DAME PUISSE BOSSER ELLE DOIT SE MARIER AVEC UN SAOUDIEN … DONC (PAR DÉSESPOIR DE CAUSE?) ELLE SE MARIE AVEC UN VIEUX SAOUDIEN QUI VA LUI OUVRIR LE DROIT AU TRAVAIL , JUSTE POUR AVOIR DROIT DE BOSSER … JUSQUE ICI TOUT VA BIEN VOUS ME DIREZ… LE SEUL PETIT HIC C’EST QU’ELLE SERA LA 3 EME FEMMES D’UN VIEUX SAOUD …. CETTE HISTOIRE TE PLAIT ELLE ? »

2013-07-24_191416