Détails

A l’occasion du grand rassemblement place de la République qui s’est tenu hier à Paris en soutien aux victimes des attentats terroristes, Zakaria Moumni a exprimé tout son soutien aux familles des victimes. Il a une nouvelle fois exprimé son combat pour la liberté d’expression et pour la liberté de la presse et a condamné toutes les pratiques visant à réprimer la liberté sous toutes ses formes au Maroc.

Il a notamment vivement critiqué la venue annoncée du Ministre marocain des Affaires Etrangères au côté des dirigeants internationaux à ce rassemblement car le Maroc est un pays où le régime censure, enlève, et torture ses propres citoyens parce qu’ils osent simplement s’exprimer. Les autorités marocaines utilisent aussi des menaces, des méthodes de voyous pour terroriser les victimes et les citoyens marocains pour les dissuader de porter plainte et les empêcher de s’exprimer.

Zakaria a évoqué les plaintes déposées par ses avocats Maître Patrick Baudouin, président d’honneur de la FIDH, et Maître Clémence Bectarte, contre le tortionnaire Abdellatif Hammouchi, directeur de la DGST marocaine pour torture, et le secrétaire particulier du roi Mohamed VI, Mounir Majidi comme commanditaire, au Pôle spécialisé Crime contre l’Humanité / Crime de Guerre du TGI de Nanterre. Mounir Majidi avait menacé Zakaria de mort en France.

Quelques heures plus tard, on a appris que le Maroc s’est finalement désisté et ne participerait pas à cette marche républicaine…